Sweety Therapy
Psychothérapie à Marseille

Psychothérapie - 4 conseils pour ne pas se tromper

14 Jan 2022 Sweety Therapy Psychothérapie

Lorsque vous entrez en thérapie, il est important de faire attention à différents points afin que vous vous sentiez en sécurité et que vous puissiez totalement vous livrer dans l’espace thérapeutique. Si vous êtes face à un psy, c’est que, normalement, vous l’avez choisi, que vous en ressentez le besoin. Mais comment savoir quelle thérapie, quel thérapeute vous convient?

Pour vous aider à sauter le pas, Sweety Therapy vous livre sa recette en 4 points pour bien choisir une thérapie et un praticien.

Le choix de la thérapie

Il existe de nombreux types de thérapies. En voici une liste, non exhaustive, pour vous aider :

  • Thérapie analytique - Analyse profonde, traite l'anxiété, le stress, le mal être, le burn out, les conflits, le deuil..., séances régulières, durée indéterminée.
  • TCC (Thérapie Cognitivo Comportementale = Thérapies brèves) - TOC, phobie, stress post traumatique, 6 à 12 séances.
  • Hypnose - TOC, addictions, phobie, stress, anxiété, traumatisme...
  • EMDR (Désensibilisation et Retraitement par les Mouvements Oculaires) - Préconisée dans le traitement du syndrome post-traumatique.
  • Thérapie de couple/familiale - Les différents membres concernés par la problématique sont traités ensemble lors de séances communes.
  • Sophrologie - Ce n’est pas à proprement parlé une psychothérapie, néanmoins elle peut être indiquée pour traiter les troubles anxieux, le stress, la préparation mentale (sportifs, compétiteurs…). Elle permet une reconnexion à soi et un apaisement sans pour autant aller creuser dans l’inconscient.

Une fois votre recherche faite, à vous de choisir la thérapie qui semblerait vous convenir le mieux pour avancer sur le chemin du mieux-être. Vous pouvez tout à fait combiner plusieurs types de thérapies pour éliminer le symptôme qui encombre votre quotidien, puis creuser plus en profondeur pour sortir d’un schéma néfaste qui induit ce symptôme.

Le choix du thérapeute - Où le trouver

Une fois le type de thérapie choisi, vous allez aller chercher un thérapeute. Mais ceci n’est pas toujours chose aisée. Avec les nouvelles technologies, il est facile de taper sur son ordinateur ou son Smartphone « psychologue » ou « psychothérapeute » ou encore « psychiatre » selon votre localité. Encore faut-il savoir vers quel praticien se diriger.

Vous ne savez pas faire la différence entre les différents types de psys ? Cliquez ici pour tout savoir en coup d’œil.

Le choix du praticien est important car il déterminera la thérapie que vous allez entreprendre et votre implication qui est essentielle. Pour trouver un thérapeute, vous pouvez chercher sur Google, demander à votre entourage (qui comporte souvent bien plus de personnes accompagnées qu’on ne le croit) ou aller sur les site spécialisés (doctolib, psychologue.net, résalib, pages jaunes…).

Le choix du thérapeute - S'assurer qu'il/elle vous convient

  1. Vous avez une idée du format de thérapie que vous souhaitez expérimenter
  2. Vous avez formé une liste de thérapeutes qui pourraient vous convenir

A présent, comment choisir LE bon thérapeute ?

Voici quelques astuces :

  • Homme ou femme ? Suivez votre instinct ! C’est souvent le premier pas vers une meilleure écoute de soi, dans la démarche thérapeutique. Ne réfléchissez pas trop, il sera toujours temps d’en changer si finalement la personne ne vous convient pas.
  • Quel engagement ? AUCUN !! Une fois votre thérapeute choisi, conservez votre liste !! Il est tout à fait possible que le feeling ne passe pas, aussi vous avez tout à fait le droit de changer ! Un bon thérapeute vous mettra d’ailleurs à l’aise sur ce sujet. Gardez en tête que la seule personne à qui vous devez des comptes c’est VOUS, et autant être bien accompagné pour régler ses comptes avec soi même…
  • Quel investissement ? Il incombe au thérapeute de le définir. L’investissement financier est nécessaire pour concrétiser votre démarche et inciter à un réel engagement dans la thérapie. Certains paient un coach sportif pour se sentir mieux dans leur corps, vous payez un psy pour vous sentir mieux dans votre tête (et dans votre corps également, les deux vont de paire).
  • Quel cadre ? La thérapie est votre moment à vous, où vous vous libérez et où vous exprimez ce qui est enfoui, tabou, secret, où vous revenez à l’enfant que vous étiez et qui vous retient en arrière. Celui qui vous empêche d’avancer sereinement et comme vous le souhaitez dans la vie. Soyez donc à l’écoute de vous même, le thérapeute n’a qu’un rôle d’accompagnant, n’attendez pas de lui un conseil, un avis, une approbation, il ne serait pas bon praticien s’il allait sur ce terrain. Son terrain à lui est l’écoute, afin de vous permettre de vous sentir en confiance, de cheminer à votre rythme dans les méandres de votre subconscient et de vous apaiser.

Si toutes ces conditions sont réunies, vous avez, à priori, choisi un bon thérapeute. Mais vous avez surtout choisi celui qui vous convient !! Gardez en tête que vous avez un être humain en face de vous qui s’efforce d’être dans la bienveillance et le non jugement. Il ne plaira pas à tout le monde, suivez donc votre instinct, seuls votre avis et votre ressenti comptent.

Les 6 pièges à éviter en thérapie

Afin de mener à bien une thérapie, il est important de garder à l’esprit que VOUS êtes la priorité. Le thérapeute n’est là que pour vous orienter, pointer du doigt certaines incohérences pour vous permettre de travailler dessus.

Voici les 6 types de thérapeutes à éviter lorsqu’on démarre une psychothérapie:

  • Le thérapeute qui donne son avis - Le thérapeute doit rester neutre, sans jugement.
  • Le thérapeute qui ramène tout à lui - C’est VOTRE histoire que vous venez livrer, pas la sienne.
  • Le thérapeute qui vous interromps - C’est VOUS qui devez exprimer vos problématiques
  • Le thérapeute qui encourage trop souvent - L’encouragement peut être bénéfique lors de certaines séances, néanmoins, vous êtes là pour vous retrouver et trop d’encouragement pourrait déclencher une forme de dépendance à votre psy, comme un enfant attend l’encouragement de ses parents pour être fier de lui. C’est à vous d’être fier de vous-même !
  • Le thérapeute qui ne vous écoute pas vraiment - L’écoute est la base de la thérapie. Qu’elle soit active ou passive, elle est essentielle. Si vous ne vous sentez pas suffisamment écouté, changez de psy.
  • Le thérapeute qui se braque et prend pour lui vos phases de colère - Ce sont des phases nécessaires si vous en exprimez le besoin. Le thérapeute a ce rôle de miroir et doit être en mesure d’encaisser vos phases de colère et de les canaliser pour vous permettre d’exprimer cette émotion et lâcher prise sur les causes de cette colère.

Maintenant que vous avez toutes les clés pour choisir le bon praticien et la bonne pratique, "n’attendez pas d’aller mal pour aller mieux !" - Sweet Therapy


Articles similaires

Derniers articles

La communication dans le couple: Comment la rétablir

23 Mar 2022

Il paraît que les hommes viennent de Mars, et les femmes de Vénus. Il paraît que les hommes fonctionnent à l’opposé des femmes. Il paraît que chacun a une place bien définie au sein de la société, ...

Comment se déroule une psychothérapie

14 Fév 2022

Chaque thérapie est différente et propre à chacun. Lorsque vous entrez en thérapie, c’est un moment qui vous appartient où vous êtes focalisé sur vous et vos besoins, vos envies. C’est une démarche...

Le burn-out, qu'est ce que c'est? Comment l'éviter?

20 Jan 2022

Burn-Out - "Brûler, griller, s'éteindre, consumer". Le burn-out est un terme de plus en plus répandu. En 2016, 480 000 personnes étaient en souffrance au travail. Avec la crise du Covid, le burn-ou...

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.